laboratoire poison 3

Laboratoire poison 3 | TDB - CDN

laboratoire poison 3

creation.png

Conception, écriture, mise en scène Adeline Rosenstein

Avec Aminata Abdoulaye Hama, Marie Alié, Marie Devroux, Salim Djaferi, Titouan Quittot, Thomas Durcudoy, Rémi Faure, Anna Raisson, Adeline Rosenstein, Audilia Batista et Jérémie Zagba (en remplacement de Christiana Tabaro et Michael Disanka), Habib Ben Tanfous

Assistanat à la mise en scène Marie Devroux

Regard extérieur Léa Drouet

Direction technique Jean-François Philips

Composition sonore Andrea Neumann, Brice Agnès

Espace, costumes Yvonne Harder

Éclairage Arié Van Egmond

Documentation Saphia Arezki

Regards historiques Jean-Michel Chaumont (Poison 1), Denis Leroux (Poison 2)

Coordination de production Hanna El Fakir

Diffusion Habemus Papam - Cora-Line Lefèvre, Julien Sigard

Production Halles de Schaerbeek ; Théâtre Dijon Bourgogne, CDN

Production déléguée Halles de Schaerbeek

Coproduction Maison Ravage ; Festival de Marseille ; Théâtre Océan Nord, Bruxelles ; Festival Sens Interdits, Lyon ; Les Laboratoires d'Aubervilliers ; La Balsamine, Bruxelles ; Little Big Horn

En coproduction avec La Coop asbl ; Shelter Prod

Soutiens Taxshelter.be ; ING ; du tax-shelter du gouvernement fédéral belge

Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Laboratoire Poison 2 a bénéficié d’une résidence longue au Théâtre Océan Nord (Bruxelles)

Du Samedi 22 Mai au Lundi 24 Mai 2021
02h15

Si j’ai eu besoin de retourner dans une époque où des révolutions aboutissaient à des indépendances, où des gens ont réussi le changement historique, la chute du colonialisme, c’est aussi pour observer les stratégies que les ennemis du changement avaient mis en place et comment elles ont été déjouées, en particulier l’arme psychologique, la propagande, les divisions entre groupes résistants et les trahisons en chaîne.

Adeline Rosenstein (extrait d’un entretien Jean-Michel Chaumont)

Pourquoi préférerons-nous parfois passer sous silence les méfaits d’une personne appartenant à un groupe auquel on s’identifie ?

Quand, à partir de quelle crise, cesse-t-on de pardonner sa faiblesse à un.e camarade de lutte ?
Adeline Rosenstein, dans un « chantier documentaire » lumineux en trois volets, interroge la possibilité pour le théâtre d’évoquer ces questions, à partir de documents laissés par différents mouvements de résistance. La première partie, Laboratoire Poison 1, s’appuie sur les témoignages rédigés par des partisans armés communistes belges après leur retour de camps de concentration. Les Laboratoires Poison 2 et 3 suivent les parcours d’anciens résistants de gauche dix ans après, face aux luttes pour l’indépendance de différents pays colonisés par la France, la Belgique (Poison 2) et le Portugal (Poison 3). Avec l’art du décalage parfaitement maîtrisé qu’on a pu découvrir dans Décris-Ravage, présenté à Théâtre en mai 2018, Adeline Rosenstein décortique les faits de trahison, cherche le moyen ludique de représenter les gestes et attitudes, les manières d’interpréter et de juger ce crime, ce « poison » comme disait Amílcar Cabral. À son langage chorégraphique se mêlent une parole familière, parfois poétique et des citations éclairantes de chercheur.ses, militant.es contemporain.e.s.

"En raison des difficultés rencontrées dans la mise en place des sessions de travail (l'impossibilité de recevoir deux visas pour les artistes venant de Kinshasa, et des contraintes liées aux consignes sanitaires) ; le spectacle présenté est une version adaptée. "

Dates de représentation

Samedi 22 Mai 2021 - 18:30
Dimanche 23 Mai 2021 - 16:00
Lundi 24 Mai 2021 - 18:30

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Parvis
    Saint-Jean
    Rue Danton
    21000 Dijon
  • Laboratoire poison 3 © Annah Schaeffer

Autour du spectacle

LA PRESSE EN PARLE :