Scènes de violences conjugales | TDB - CDN

SCÈNES DE VIOLENCES CONJUGALES

Texte, mise en scène et scénographie Gérard Watkins

Avec Hayet Darwich, Julie Denisse, David Gouhier, Maxime Lévêque, Yuko Oshima

Musique Yuko Oshima
Création lumières Anne Vaglio
Régie générale Marie Grange
Régie lumières Julie Bardin
Administration de production Le Petit Bureau

Production déléguée Perdita Ensemble
compagnie conventionnée par la DRAC Île-de-France - ministère de la Culture

Coproduction Espace 1789, Saint Ouen

Avec le soutien du du Fonds SACD - La culture avec la copie privée ; du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques - DRAC et Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ; d’Arcadi Île-de-France ; du Centre National du Livre ; de l'Adami et de la SPEDIDAM

Avec le soutien en résidence de création de la Ville de Romainville
Avec l’aide à la création dramatique - dramaturgies plurielles du Centre National du Théâtre

Du Mardi 27 Novembre au Jeudi 29 Novembre 2018
02h00

Liam quitte Châteauroux et ses embrouilles pour Montfermeil, en banlieue parisienne. Là, il rencontre Rachida qui, elle, étudie dur pour échapper à son carcan familial. Annie cherche un job et un logement, pour retrouver ses enfants, confiés à ses parents. Elle rencontre Pascal, photographe issu d’un milieu aisé qui, lui, travaille trop peu, perd son appart à Paris et ses rêves aussi. Et l’on suit, de part et d’autre, le premier pas, le premier baiser, le premier toit, un meublé. Et l’on voit, peu à peu, arriver le geste, le mot de trop, le regard absent, le silence. Il ne s’agit pas de conflit mais bien de la violence insidieuse qui se manifeste à travers l’interdiction, la manipulation, l’agression, l’effraction. Celle qui fait baisser les yeux, plier le corps. Une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint. Quel contexte psychologique, social, affectif à la violence conjugale ? Quels mécanismes au pouvoir et à la soumission ? Et quelle issue thérapeutique possible ? L’auteur et metteur en scène Gérard Watkins – Grand Prix de littérature dramatique 2010 – « perce l’imagination », avec la volonté de « rendre la violence du monde altérable ». Il compose, en relation avec des travailleurs sociaux, psychologues, procureurs et chercheurs, un texte fort, métaphore d’une aliénation, plus vaste encore. Dans un espace abstrait, quatre remarquables interprètes incarnent bourreaux, victimes, sauveurs, avec tact tandis qu’à la batterie, une musicienne rythme la parole uppercut. Une oeuvre choc, vitale.

Dates de représentation

Mardi 27 Novembre 2018 - 20:00
Mercredi 28 Novembre 2018 - 20:00
Jeudi 29 Novembre 2018 - 20:00

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Parvis
    Saint-Jean
    Rue Danton
    21000 Dijon
  • Scènes de violences conjugales ©Antonia Bozzi
    ©Antonia Bozzi

Autour du spectacle