ONÉGUINE

ALEXANDRE POUCHKINE
JEAN BELLORINI

03.04 → 07.04
Salle Jacques Fornier
03.04 → 07.04
Salle Jacques Fornier
Réservation Voir les infos pratiques

Lassé de la vie mondaine de Saint-Pétersbourg, le jeune aristocrate Onéguine se retire à la campagne, dans la maison héritée de son oncle. Il se lie d'amitié avec son nouveau voisin, le jeune et fougueux poète Lenski, qui lui confie être amoureux fou d'Olga. La sœur de cette dernière, la belle et froide Tatiana, a le coup de foudre pour Onéguine, qui l'éconduit. Au bal donné pour son anniversaire, Onéguine, par jeu ou dépit, séduit Olga. Lenski, furieux, le provoque en duel. Jean Bellorini fait de sa mise en scène du chef d'œuvre d'Alexandre Pouchkine une veillée poétique bouleversante. Dans un dispositif en bifrontal, au plus près des comédiens, on se laisse entraîner dans la langue en vers de l'auteur russe, merveilleusement restituée par la traduction d'André Markowicz - 28 ans pour traduire les 5523 vers ! - qui nous en fait sentir toute la beauté, la musicalité, la légèreté aérienne et l'humour caché derrière le tragique de l'histoire. Équipés de casques, on s’immerge dans les mots comme chuchotés, et dans la bande sonore composée par Sébastien Trouvé, faite de thèmes inspirés de l'opéra de Tchaïkovski et de sons suggestifs, le crissement de la neige ou le tic-tac d'une horloge. Une expérience sensible et intime qui laisse toute place au texte et à notre imagination.

« LASSÉ DES BALS ET DES VACARMES
ET TRANSFORMANT LA NUIT EN JOUR,
IL DORT DANS L’OMBRE AUX MILLE CHARMES,
L’ENFANT DU FASTE ET DES AMOURS.
PASSÉ MIDI, IL SE RÉVEILLE,
ET PUIS SA VIE REPREND, PAREILLE,
ET MONOTONE ET BIGARRÉE… »
EXTRAIT


D’après Eugène Onéguine
Texte Alexandre Pouchkine
Mise en scène Jean Bellorini
Avec Clément Durand, Gérôme Ferchaud, Antoine Raffalli, Matthieu Tune, Mélodie-Amy Wallet
Traduction André Markowicz
Mise en scène Jean Bellorini
Réalisation sonore Sébastien Trouvé
Assistanat à la mise en scène Mélodie-Amy Wallet
Composition originale librement inspirée de l’opéra Eugène Onéguine de Piotr Tchaïkovski, enregistrée et arrangée par Sébastien Trouvé et Jérémie Poirier-Quinot
Flûte Jérémie Poirier-Quinot
Violons Benjamin Chavrier et Florian Mavielle
Alto Emmanuel François
Violoncelle Barbara Le Liepvre
Contrebasse Julien Decoret
Euphonium Anthony Caillet 

Spectacle créé le 23 mars 2019 au Théâtre Gérard Philipe, Centre dramatique national de Saint-Denis
Le texte est publié aux éditions Actes Sud, collection Babel
Reprise de la production déléguée Théâtre National Populaire - Villeurbanne
Production Théâtre Gérard Philipe – Centre dramatique national de Saint-Denis

Ce qu'en pense la presse

LE MONDE
"Faire entendre Onéguine, tout un art"

LES ECHOS
"Un beau voyage sonore et poétique"

TÉLÉRAMA
"Ce spectacle cristallin est un délice"


Biographies


Jean Bellorini est un metteur en scène attaché aux grands textes dramatiques et littéraires. Dans ses spectacles, qui fédèrent un large public en France et à l’étranger, il mêle étroitement théâtre et musique et y insuffle un esprit de troupe généreux. Paroles gelées et La Bonne Âme du Se-Tchouan sont récompensés en 2014 par les Molières de la mise en scène et du meilleur spectacle du théâtre public. Nommé en 2014 à la direction du Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis, il poursuit la création et la diffusion des spectacles de son répertoire. Il invente la Troupe éphémère, composée d’adolescents de Saint-Denis avec qui il monte chaque année un spectacle. Il développe son travail pour l’opéra et à l’étranger, et collabore notamment avec la troupe du Berliner Ensemble, avec l’Opéra de Lille ou avec la troupe du Théâtre Alexandrinski de Saint-Pétersbourg. Il crée Un instant, d’après Marcel Proust et Onéguine, d’après Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine. Depuis janvier 2020, il est directeur du Théâtre National Populaire.


Alexandre Pouchkine naît en 1799 à Moscou dans l’une des plus brillantes familles de la noblesse russe. Délaissé par ses parents, il se réfugie dans les livres. À la sortie du Lycée Impérial, il se consacre à la littérature. Il publie de nombreux poèmes libertaires et n’hésite pas à provoquer le pouvoir. Le tsar Alexandre 1er le condamne alors à l’exil. Grâce à ses amis, il échappe à la Sibérie mais est envoyé dans des provinces reculées. Son voyage en Crimée et dans le Caucase lui fait alors découvrir des paysages magnifiques qui bercent ses poèmes. C’est durant ce voyage, en 1823, qu’il commence à travailler sur Eugène Onéguine. Alexandre Pouchkine incarne le souffle poétique russe. Il affirme la force lyrique de cette langue, rejetée par la noblesse privilégiant le français. En composant en prose ou en vers, des contes, des nouvelles ou des drames, Pouchkine démontre la richesse et la musicalité de la langue du peuple dans un style précis, élégant et épuré.

07 avr - 18h30
03 avr - 20h00
+ 3 DATES
04 avr - 20h00
05 avr - 20h00
06 avr - 20h00
Informations pratiques

Durée 2h
À partir de 15 ans

Réserver