BiT | Théâtre en mai 2016

BiT

Compagnie Maguy Marin

Conception Maguy Marin

Avec Ulises Alvarez, Laura Frigato, Daphné Koutsafti, Cathy Polo, Ennio Sammarco, Marcelo Sepulveda

Direction technique et lumières Alexandre Béneteaud

Musique Charlie Aubry

Éléments de décors et accessoires Louise Gros, Laura Pignon

Réalisation des costumes Nelly Geyres
assisté de Raphaël Lo Bello

Son Antoine Garry, Loïc Goubet

Régie plateau Albin Chavignon

Dispositif scénique Compagnie Maguy Marin

Merci à Louise Mariotte, pour son aide

Coproduction Compagnie Maguy Marin, Théâtre Garonne de Toulouse, Monaco Dance Forum – Les Ballets de Monte-Carlo, Opéra de Lille, La Filature – Scène nationale de Mulhouse, Ballet du Nord – Centre Chorégraphique National de Roubaix Nord-pas-de-Calais, Charleroi Danses – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, MC2 : Maison de la culture de Grenoble, Théâtre de Nîmes – Scène conventionnée pour la danse contemporaine, Théâtre de la Ville-Paris, Festival d’Automne à Paris

Avec le soutien de Biennale de la danse de Lyon, Théâtre National Populaire

Aide à la création de Adami (L’Adami, société des artistes-interprètes, gère et développe leur droit en France et dans le monde pour une plus juste rémunération de leur talent. Elle les accompagne également avec ses aides aux projets artistiques)

La Compagnie Maguy Marin est subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication, la Ville de Lyon, la Région Rhône-Alpes et reçoit l’aide de l’Institut français pour ses projets à l’étranger

La Compagnie Maguy Marin est associée au théâtre Garonne de Toulouse

Du Vendredi 20 Mai au Dimanche 22 Mai 2016
01h00

« Au départ, il y a le rythme ». Maguy Marin saisit l’origine de la forme dansée, le battement de nos existences et le flux de nos relations. Sur une pulsation binaire obsédante, trois hommes et trois femmes, pieds croisés et mains liées, serpentent en ligne. Leur geste archaïque est farandole festive, ronde rebelle ou danse macabre, à l’unisson avec les percussions d’une musique électro. Soudain une dissonance, presque indécelable et une tension, instinctive. Un contretemps transmuant le plaisir en violence. Et là, dans les interstices d’un clair-obscur, surgissent la chair, le sexe et la mort. À l’encontre du diapason comme condition nécessaire à l’harmonie collective, c’est dans ce désaccord que réside la substance politique de cette poétique des corps : « être discordant demande du courage ». Maguy Marin est une révoltée, discrète mais enragée. Hantée par l’œuvre de Samuel Beckett, celle qui fut élève de Maurice Béjart arpente dès le début des années 1980 en France des territoires expressifs que Pina Bausch défriche au même moment en Allemagne : une danse-théâtre qui décèle nos humanités, qui empoigne nos solitudes, « ces nous-autres que nous sommes tous ». Figure majeure de la danse contemporaine, l’indomptée trace d’un pas non résigné un « chemin qui marche », un art en révolution constante, une vie mouvante.

Dates de représentation

Vendredi 20 Mai 2016 - 20:00
Samedi 21 Mai 2016 - 19:00
Dimanche 22 Mai 2016 - 18:00

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Parvis
    Saint-Jean
    Rue Danton
    21000 Dijon
  • BiT © Didier Grappe
    © Didier Grappe
  • BiT © Didier Grappe
    © Didier Grappe
  • BiT © Didier Grappe
    © Didier Grappe

Autour du spectacle

Dossier du spectacle Télécharger
Fiche pédagogiqueTélécharger

LA PRESSE EN PARLE :