Comment on freine ? | TDB - CDN

Comment on freine ?

Une pièce de
Violaine Schwartz

Mise en scène
Irène Bonnaud

Avec
Valérie Blanchon
Anusha Cherer
Jean-Baptiste Malartre

Chorégraphie
Jean-Marc Piquemal

Scénographie et costumes
Nathalie Prats

Son
Aline Loustalot

Lumières
Daniel Levy

Régie générale et plateau
Félix Dhenin

Régie lumière
Bernard Guyollot

Régie costumes et plateau
Florence Bruchon

Stagiaire mise en scène/dramaturgie et surtitrages
Katell Borvon

Production
CDN Besançon Franche-Comté

Coproduction
Théâtre Populaire Romand, Compagnie 813

Avec l'aide
de la DRAC Île-de-France

Le Texte est édité aux éditions P.O.L (2015)

Violaine Schwartz, auteure et Irène Bonnaud, metteure en scène, sont associées au CDN Besançon Franche-Comté

Du Mardi 26 Janvier au Vendredi 29 Janvier 2016
01h30

24 avril 2013, Dhaka, Bangladesh. L’usine textile Rana Plaza travaillant pour les plus grandes marques de prêt-à-porter s’effondre, faisant des milliers de victimes. Ce jour-là, à Paris, une femme a un accident de voiture et tombe dans le coma. Quelques mois plus tard, elle emménage avec son compagnon et fait le tri dans les cartons. Des vêtements, trop. Et soudain les deux drames se télescopent en une réalité : nous portons sur notre peau ce que tissent les mains du bout du monde. Objet affectif et de consommation, le vêtement symbolise l’aberration de la mondialisation néo-libérale et l’exploitation d’une classe ouvrière, cachée aux yeux de l’Occident. L’appartement devient le lieu d’une hallucination nourrie de culpabilité et d’identification irraisonnée aux victimes. Et la réalité devient fantasmagorie. C’est le chaos, les tours de cartons s’écroulent, les fringues s’amoncellent, la mousson s’abat et autour d’une robe rouge, le couple se déchire. L’écriture est une parole choc qui entrelace les paradoxes absurdes de l’empathie, de la conscience et de la responsabilité au sein de la sphère intime et citoyenne. Irène Bonnaud, metteure en scène bien connue du public dijonnais, a déjà travaillé avec l’auteure Violaine Schwartz, qui signait en 2013 l’épilogue du Retour à Argos d’après Eschyle, un monologue halluciné sur les naufragés de Lampedusa. Cette fois encore, saisissant l’actualité brûlante, elles épinglent les dérives brutales d’un monde globalisé qui vire au cauchemar éveillé.

Dates de représentation

Mardi 26 Janvier 2016 - 20:00
Mercredi 27 Janvier 2016 - 20:00
Jeudi 28 Janvier 2016 - 20:00
Vendredi 29 Janvier 2016 - 18:30

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Parvis
    Saint-Jean
    Rue Danton
    21000 Dijon
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio
  • © E. Carrecchio
    © E. Carrecchio

Autour du spectacle

Dossier du spectacle Télécharger
Fiche pédagogiqueTélécharger

LA PRESSE EN PARLE :

Comment on freine ? | TDB CDN

INTERVIEW VIDÉO

PROJET QUATRIÈME MUR :

Découvrez le blog « Quatrième mur », un projet mené par 7 groupes de 4 étudiants de deuxième année à l’IUT Information-Communication option Information Numérique dans les Organisations de Dijon. Ce projet a été accompagné par l'équipe des relations avec le public et de la communication du Théâtre Dijon Bourgogne, ainsi que par le journaliste Guillaume Malvoisin. Leur objectif était de présenter les différentes pièces programmées par le Théâtre Dijon Bourgogne à travers plusieurs articles et critiques rassemblés dans un blog, et de valoriser ainsi la culture théâtrale.