Gianni Schicchi | TDB - CDN

Gianni Schicchi

En italien, sur-titré en français

La représentation de l’opéra est précédée d’un prologue, Memento Mori (collage macabre d'après G. Puccini), dont la musique est signée Mathieu Bonilla

Livret en italien Giovacchino Forzano

Musique Giacomo Puccini

Mise en scène Benoît Lambert

Avec Sandrine Buendia et Anaïs Constans (en alternance / soprano), Geoffroy Buffière (basse), Samy Camps (ténor), Virgile Frannais (baryton), David Ghilardi (ténor), Salomé Haller (mezzo-soprano), Aurélia Legay (soprano), Olivier Naveau (basse), Ronan Nédélec (basse), Pierre-Yves Pruvot (baryton), Ainhoa Zuazua Rubira (soprano)

Assistanat à la mise en scène Violaine Brébion
Scénographie et lumière Antoine Franchet
Costumes Violaine L. Chartier
Piano et direction musicale Emmanuel Olivier

Production La co[opéra]tive : Les 2 Scènes, Scène nationale – Besançon ; Le Théâtre Impérial de Compiègne, Scène nationale de l’Oise en préfiguration ; Le Bateau Feu, Scène nationale – Dunkerque ; Le Théâtre de Cornouaille, Scène nationale – Quimper
Coproduction Le Centre des Bords de Marne – Le Perreux ; L'Entracte, Scène conventionnée – Sablé-sur-Sarthe ; Théâtre Dijon Bourgogne, CDN

Du Mardi 11 Avril au Mercredi 12 Avril 2017
01h10

Gianni Schicchi ? Un renard, malin comme Scapin, escroc comme Lupin. Un qui sait tourner à son avantage l’immoralité dominante et voler les voleurs. Gianni Schicchi est un homme du peuple.
Sa fille Lauretta est amoureuse de Rinuccio, héritier d’une riche famille. À la mort de Buoso Donati, oncle de Rinuccio, les parents rassemblés apprennent que le vieux a légué tous ses biens aux moines : maison, mule et moulins. Avant que ne s’ébruite la nouvelle du décès, Rinuccio propose de faire appel au méprisé mais rusé Schicchi. S’il faut falsifier le testament, c’est l’homme de la situation... Schicchi, personnage de L’Enfer de Dante, aurait existé et même dupé la belle famille du grand poète. Écrit en 1918 par Giacomo Puccini – compositeur de La Bohème ou La Tosca – ce court opéra en un acte est une comédie grinçante sur fond de commedia dell’arte. Le librettiste Giovacchino Forzano place l’intrigue dans la Florence du XIIIème siècle. Mais la satire a le parfum intemporel d’une lutte des classes. À l’invitation de La co[opéra]tive, Benoît Lambert met en scène son deuxième opéra – après Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann en 2015– sur une partition transcrite par Mathieu Bonilla pour onze chanteurs, deux pianos, clarinette et violoncelle. Il plonge cette pépite de l’art lyrique dans un univers Burtonien teinté de Famille Adams, un bain d’humour noir surréaliste et gothique en toc. Et en fait une petite farce vivement lugubre, avec un petit arrière-goût de scandale social.

Dates de représentation

Mardi 11 Avril 2017 - 20:00
Mercredi 12 Avril 2017 - 20:00

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Grand ThéâtrePlace du théâtre
    21000 Dijon
  • Gianni Schicchi © DR
    © DR