LA PLACE ROYALE OU L'AMOUREUX EXTRAVAGANT

Texte
Pierre Corneille

Mise en scène
François Rancillac

Avec
Linda Chaïb
Christophe Laparra
Antoine Sastre
Nicolas Senty
Assane Timbo
Hélène Viviès

Dramaturgie
Frédéric Révérend

Assistants stagiaires à la mise en scène
Joséphine Comito
Edouard Elvis Bvouma

Scénographie
Raymond Sarti

Costumes
Sabine Siegwalt

Réalisation des costumes
Christine Brottes
assistée de
Marion Bruna et Frédérique Gauteron

Lumière
Marie-Christine Soma
assistée de
Diane Guerin

Son
Frédéric Schmitt

Régie générale
Marie-Agnès d’Anselme

Régie lumière
Pauline Guyonnet

Maquillage et coiffure
Marie Sorin

Construction du décor par les ateliers du Moulin du Roc - Scène Nationale à Niort

Emprunts aux œuvres contemporaines pour clavecin de Zbigniew Borgielski, Hanna Kulenty, Wojciech Widlak, Iannis Xenakis et aux pièces baroques de Louis Couperin et Nicolas Lebègue

Production
Théâtre de l’Aquarium (cie subventionnée par le Ministère de la Culture/DGCA)

Coproduction
Théâtre Dijon Bourgogne - CDN, Le Moulin du Roc - Scène nationale à Niort, Comédie de Caen - CDN de Normandie, Fontenay-en-Scènes - Théâtre de Fontenay-sous-Bois.

Avec l’aide de
d’Arcadi Ile-de-France / dispositif d’accompagnements, et de l’Adami / société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes

02h05

Ils doivent être heureux car ils sont beaux, jeunes et amoureux. Las, Alidor n’aime pas tant Angélique que son propre désir absolu de liberté. Par un stratagème drôlement alambiqué, il souhaite rompre les liens de la passion… en se faisant remplacer dans les bras de sa belle par un « autre lui-même ». Héroïque mais lâche ! Dans cet espace semblable à un ring et sous le regard du monde, se raconte une jeunesse soulevée par les questions d’intégrité et d’émancipation : qu’est-ce qu’être un homme ? et qu’est-ce qu’aimer ? Corneille signe une comédie de l’âme humaine belle et violente qui, pour la première fois au XVIIe siècle, ne s’achève pas par le mariage des amoureux. Alidor, tout comme plus tard Le Cid ou Polyeucte, interroge la maîtrise de soi et l’affranchissement de ce qui détermine notre conditionnement : « notre finitude, notre corps, nos sens, notre famille, la société ». Metteur en scène et formateur, François Rancillac, aujourd’hui directeur du Théâtre de l’Aquarium (La Cartoucherie – Vincennes), manie le verbe de Corneille comme la musique. Pour faire vibrer cette langue flamboyante, il imagine une création originale pour clavecin et rassemble une bande d’acteurs dont l’énergie fougueuse est à la mesure de ce théâtre sensuel, subtil et survolté.

  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage
  • La Place Royale © C. Raynaud de Lage | TDB
    La Place Royale © C. Raynaud de Lage

Autour du spectacle

Dossier du spectacle Télécharger
Les cahiers du TDBTélécharger