PISCINE(S)

Texte François Bégaudeau
Mise en scène Matthieu Cruciani
Avec Arnaud Bichon, Fred Cacheux, Émilie Capliez, Alicia Devidal, Romain Gillot, Jean Baptiste Verquin, Frédérique Loliée

Assistanat mise en scène, chorégraphie Cécile Laloy
Scénographie, lumières Nicolas Marie
Création Costumes Véronique Leyens
Perruques Cécile Kretzschmar
Musique Clément Vecelletto

Production déléguée Comédie De Colmar, Centre Dramatique National Grand Est Alsace
Coproduction La Comédie de Saint-Etienne, Centre dramatique national ; Compagnie The Party
Avec le soutien du DIESE # Auvergne-Rhône-Alpes, dispositif d’insertion de L’École de la Comédie de Saint-Étienne
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National

La Comédie De Colmar, Centre Dramatique National Grand Est Alsace, est subventionnée par le ministère de la Culture DRAC Grand Est, la Ville de Colmar, la Région Grand Est et le Conseil départemental du Haut-Rhin

Ce texte est lauréat de l’Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA

Du Mercredi 5 Février au Vendredi 7 Février 2020
01h45

Un homme plonge. D’une piscine à l’autre, de villa en villa, c’est à travers le temps qu’il nage, pour émerger à une autre période de sa vie. D’une époque à une autre, avec lui, vaquent des amis aisés, beaux et bronzés, ivres d’une fête perpétuelle. Au bord de cette eau fantastique, en maillots de bain dans cet Eden de luxe, ces hommes et ces femmes voient se refléter les apéritifs, les siestes, des éclats de rire et des éclairs de pensée. Échoué là, Paul, est un quarantenaire au corps musclé mais à l’esprit malade. C’est lui qui les ramènera au réel. C’est aussi lui, énigmatique et monstrueux, qui précipitera ces grands enfants indolents à traverser leur vie, à recomposer une mémoire engloutie. Il y aurait quelque chose des nouvelles de John Cheever, des romans de Bret Easton Ellis ou du cinéma d’Arnaud Desplechin dans la peinture de cette communauté de gens aux rapports complexes, évidemment. Matthieu Cruciani met en scène ce qu’avec son complice François Bégaudeau, il fomente de longue date : la chronique solaire d’une société crépusculaire. Autour d’un personnage principal, simple, symbolique et dangereux : la piscine. Tous deux mettent en marche le manège d’une humanité en vacance de sens, suspendue à une vie matérialiste qui, misérable et grandiose, tourne mal, inévitablement. Ils signent là un polar burlesque et métaphysique, d’une exquise dérision.

Dates de représentation

Mercredi 05 Février 2020 - 20:00
Jeudi 06 Février 2020 - 20:00
Vendredi 07 Février 2020 - 18:30

Accès

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte ...

  • Parvis
    Saint-Jean
    Rue Danton
    21000 Dijon
  • Piscine(s) © Matjaz Slanic
    © Matjaz Slanic