UN FILS DE NOTRE TEMPS

D’après
Ödön von Horváth

Adaptation théâtrale
Guntram Brattia

Texte français
Sylvain Delétang

Mise en scène
Simon Delétang

Avec
Thibault Vinçon
Thierry Gibault
Pauline Moulène

Musique live et création son
Nicolas Lespagnol-Rizzi

Scénographie
Daniel Fayet

Lumières
David Debrinay

Costumes
Julie Lascoumes

Régie générale
Nicolas Hénault

Production
Sébastien Lepotvin / [box.prod] diffusion

Production déléguée
Cie Kiss my Kunst

Avec le soutien de
la DRAC Rhône-Alpes, la Région Rhône-Alpes et la Ville de Lyon, l'ADAMI

Coproduction 
Théâtre les Célestins - Lyon, Théâtre Dijon Bourgogne - CDN, La Comédie de Reims - CDN, La Comédie de Saint-Étienne - CDN

01h30

Un jeune gars au chômage et un peu paumé s’engage dans l’armée, autant pour donner du sens à son existence que recevoir de quoi manger. Perdu dans la masse, conditionné à la haine de l’autre, il tue au front, se blesse en voulant sauver et tombe, mutilé. Pour se rattraper à la vie, il tente de retrouver une jeune femme un jour croisée, une obsession qui le pousse au crime et à l’effondrement. L’auteur, reconnu dégénéré par les nazis, écrit ce roman en 1938 alors qu’en Europe le fascisme se répand. Pointant sans détour la montée du nationalisme, les mirages de l’idéologie et l’absence de conscience individuelle, le sujet est d’une redoutable actualité. Un texte de notre temps qui anime Simon Delétang : parler de l’état du monde à travers la destinée d’un homme, « refuser un état des choses et tenter de bouleverser les possibles ». Créée à Berlin il y a 15 ans et aujourd’hui traduite en français, cette adaptation confie les personnages du roman à trois formidables acteurs. Thibault Vinçon est ce Fils, Thierry Gibault et Pauline Moulène sont ces autres aux mêmes visages, celui du bourreau ou celui du brave. Sur le plateau, cent bottes noires dessinent un espace épuré mais jamais neutre, territoire des vivants et des morts. Il y a dans ce destin brisé ce qui touche à l’(in)humanité : l’amour et l’érotisme, la haine et la violence. Une fantasmagorie plastique, théâtrale et musicale à l’ironie cinglante, évocation hallucinée de ce qu’est l’homme, au fond : un simple fils de son temps.

  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez
  • Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez | TDB
    Un Fils de notre temps © J-L. Fernandez

Autour du spectacle

Dossier du spectacle Télécharger

LA PRESSE EN PARLE :